Podcasts sur l'histoire

Destructeur de classe tribale (1905)

Destructeur de classe tribale (1905)

Destructeur de classe tribale (1905)

Les destroyers de la classe Tribal étaient une classe de destroyers de 33 nœuds qui étaient nettement plus rapides que la classe River précédente, mais manquaient d'endurance et ont été utilisés avec la Dover Patrol pendant la Première Guerre mondiale.

Concevoir

Les destroyers de la classe Tribal étaient l'un des trois types qui faisaient partie du programme de construction de l'amiral Fisher lorsqu'il est devenu premier seigneur de l'Amirauté en 1904. Ceux-ci allaient d'un «super destroyer» à 36 nœuds qui a évolué vers le HMS unique. Rapide, jusqu'aux destroyers côtiers de classe Cricket, qui furent bientôt reclassés en torpilleurs de première classe. La classe tribale est tombée au milieu. Les exigences de conception originales, qui ont été envoyées le 17 novembre 1904, concernaient un destroyer pouvant atteindre 33 nœuds et naviguer à pleine puissance pendant huit heures dans une mer modérée. Ils seraient alimentés au pétrole. Au début, ils devaient être armés de deux 12 livres et de cinq 3 livres, mais le 3 livres est rapidement tombé en disgrâce et cela a été changé en trois 12 livres. Au début, ils n'étaient tenus de transporter que deux jours de provisions, mais cela a rapidement été changé à quatre (et serait plus tard considérablement augmenté). Fisher était déterminé à obtenir ses nouveaux destroyers très rapidement, les constructeurs ont donc eu carte blanche pour la conception détaillée de leurs navires. Une lettre d'appel d'offres est sortie le 18 novembre, à remettre avant le 1er décembre !

Les conceptions résultantes n'étaient pas du tout satisfaisantes. Face à la nécessité d'une augmentation importante de la vitesse, toutes les soumissions concernaient des destroyers à dos de tortue de construction légère, qui avaient plus en commun avec les anciens 30 noueurs qu'avec les navires de la classe River, qui étaient généralement reconnus comme étant supérieurs à presque tous les égards. Ils étaient tous propulsés par des turbines à grande vitesse, mais avec des moteurs de croisière alternatifs pour une utilisation à basse vitesse.

Chacune des entreprises proposait des designs très différents. Palmers a proposé deux modèles - un avec des turbines et un avec des moteurs alternatifs, garantissant seulement d'atteindre 33 nœuds avec le design alternatif. Deux des 12 livres seraient transportés sur les côtés de l'extrémité arrière du gaillard d'avant, à côté de la tourelle de commandement et le troisième sur la ligne médiane à l'arrière. Leur conception a été éliminée en raison de leur refus de garantir la vitesse requise.

Yarrow a proposé deux modèles. Le principal avait un dos de tortue et une section surélevée au milieu du navire. Un canon était transporté au sommet de la tourelle de commandement, un sur la section surélevée et un à l'arrière. Le deuxième modèle avait un gaillard d'avant. Dans les deux cas, ils ont refusé de garantir plus de 30 nœuds et ont essayé d'imposer trop de conditions. Ils ont également été éliminés.

Cela laissait cinq compagnies – Hawthorn Leslie, Thornycroft, White, Armstrong et Cammell Laird, qui obtiendraient toutes un contrat pour un navire dans le lot 1905-6.

Hawthorn Leslie a proposé deux modèles - un avec des turbines et un avec des moteurs alternatifs. Leur version à turbine avait deux moteurs sur chaque arbre, chacun fonctionnant à 450 tr/min, une vitesse inhabituellement élevée. Leur conception avait un gaillard d'avant, mais les deux canons avant étaient placés juste derrière la rupture, les rendant trop humides, avec le troisième canon à l'arrière.

Thornycroft proposait une conception à 31 nœuds, propulsée par des turbines ou des moteurs alternatifs. Deux canons étaient placés de chaque côté du dos de tortue et un autre sur la ligne médiane à l'arrière.

White avait une pièce de 12 livres au sommet de la tourelle de commandement, une à tribord au niveau de l'extrémité de la salle des machines et une à bâbord plus en arrière.

La conception de Cammell Laird avait un gaillard d'avant, qui transportait deux canons de 12 livres côte à côte. Le troisième était sur la ligne médiane arrière.

La conception d'Armstrong avait également un gaillard d'avant avec deux 12 livres côte à côte et le troisième sur la ligne médiane à l'arrière.

Les exigences de la Marine ont continué d'évoluer. En janvier 1905, l'exigence de pouvoir naviguer sur 1 500 nm à seize nœuds a été ajoutée, ce qui signifiait que des turbines de croisière seraient nécessaires car les moteurs alternatifs de faible puissance n'étaient pas assez puissants. Le franc-bord avant a été fixé à 15 pieds, ce qui rend presque indispensable le remplacement du dos de tortue par un gaillard d'avant.

La DNC était désormais en mesure d'imposer plus d'uniformité sur les conceptions. Tous les navires devraient utiliser des turbines de croisière et transporter suffisamment de carburant pour naviguer à 1 500 nm ou fonctionner à pleine vitesse pendant huit heures, selon ce qui nécessitait le plus de carburant. Ils auraient un logement d'officier similaire à celui des navires de la classe River. Le franc-bord à l'étrave devait être d'au moins 15 t 9 pouces. Les essais seraient effectués avec le navire entièrement équipé et transportant une charge réaliste de carburant. Les navires de la classe River avaient utilisé des chaînes pour contrôler la direction, mais cela avait causé des problèmes (principalement avec des chaînes lâches), de sorte que les nouveaux navires devaient utiliser des arbres et des engrenages. Un arrangement standard des canons a été convenu, avec deux canons de 12 livres côte à côte sur le gaillard d'avant et le troisième à l'arrière sur la ligne médiane. Les canons choisis étaient les plus anciens de 12 livres/12 quintaux, au lieu des plus puissants 12 livres/18 quintaux. Cela a probablement été fait pour économiser de l'argent, car les canons les plus anciens pouvaient provenir de navires existants qui étaient retirés du service, mais le canon de 12 quintaux était également le canon principal des navires de la classe River. Les deux tubes lance-torpilles devaient être placés le plus loin possible l'un de l'autre pour éviter qu'ils ne soient tous les deux détruits par le même tir. Ils ont finalement été obligés d'utiliser la même disposition de pont que les navires de la classe River, avec le pont au-dessus d'une salle des cartes.

En janvier 1905, Fisher accepta qu'il ne serait pas possible de produire ses 36 destroyers noueurs assez rapidement, et la Marine décida donc de se concentrer sur une division « haut-bas » des destroyers de classe Tribal et de classe Cricket. Cependant, le temps était compté si l'on devait en commander en 1904-1905, et ainsi, le 7 février 1905, les quatorze destroyers qui avaient été prévus pour cette année furent mis au rebut et cinq destroyers de classe Tribal ajoutés au programme 1905-6.

Le premier lot de cinq navires (le programme 1905-6) a été commandé avec trois canons de 12 livres, deux de front sur le gaillard d'avant et un à l'arrière sur la ligne médiane. En octobre 1908, le DNO a suggéré d'ajouter deux autres canons de 12 livres à ces navires et à la fin de 1909, ces cinq canons avaient été installés, avec deux supplémentaires ajoutés à la taille de chacun de ces navires.

HMS Afridi (Armstrong) avait cinq chaudières et trois entonnoirs bas.

HMS cosaque (Cammell Laird) avait cinq chaudières et trois grands entonnoirs.

HMS Ghurka (Hawthorn Leslie) avait sa turbine HP sur l'arbre central et ses turbines BP, arrière et de croisière sur les arbres d'aile. Elle avait cinq chaudières et trois entonnoirs bas.

HMS Tartre (Thornycroft) avait sa turbine HP sur l'arbre central et les turbines BP, arrière et de croisière sur les arbres de voilure. Elle avait six chaudières dans trois chaufferies, avec quatre entonnoirs – deux étroits à l'avant et à l'arrière et deux plus larges au milieu.

HMS Mohawk (White) avait sa turbine HP sur l'arbre central et ses turbines BP, arrière et de croisière sur les arbres de voilure. Elle avait six chaudières dans trois chaufferies, avec quatre entonnoirs – deux étroits à l'avant et à l'arrière et deux plus larges au milieu. Les Mohawk a été construit selon une conception différente de celle des autres destroyers de classe Tribal - c'était un pont affleurant avec un pont avant à dos tortue (la ligne de pont s'élevait à la hauteur requise à l'étrave, mais s'incurvait à un niveau inférieur au moment où elle était au niveau du pont), ce qui lui donnait moins de franc-bord que les autres navires de la classe. Elle avait également une hauteur métacentrique plus élevée que prévu, la rendant inacceptablement instable. En 1908, elle a dû être reconstruite avec un gaillard d'avant

Les deux navires du deuxième lot (1906-1907) ont vu leurs canons de 12 livres remplacés par deux canons de 4 pouces tous deux sur la ligne médiane. C'était le résultat d'essais d'artillerie effectués en janvier 1906 contre l'ancien destroyer HMS Patin. Ceux-ci prouvèrent qu'un nouveau canon de 3 livres qui avait suscité un certain intérêt n'était d'aucune utilité, tandis que les canons de 12 livres manquaient de pénétration pour atteindre de manière fiable la salle des machines de ses cibles.

HMS Amazone (Thornycroft) avait six chaudières avec les mêmes quatre entonnoirs de taille variable que dans Tartre et Mohawk.

HMS Sarrasin (Blanc) avait six chaudières avec les mêmes quatre entonnoirs de taille variable que dans Tartre et Mohawk. Elle a été construite selon une conception différente de la Mokawk, avec un gaillard dès le départ, et n'a pas eu les problèmes du premier navire de classe Tribal de White.

Les cinq navires du troisième lot (1907-198) portaient les mêmes canons que le deuxième lot. Cette fois, Armstrong et Cammell Laird n'ont pas reçu de commande, mais Denny et Palmers ont été ajoutés au programme.

HMS Croisé (White) avait le même agencement de six chaudières et quatre entonnoirs de taille variable que le lot 1906-7. Comme le Sarrasin elle a été construite avec un gaillard d'avant, donc n'a pas souffert des mêmes problèmes que le Mohawk.

HMS Maori (Denny) avait le même agencement de six chaudières et quatre entonnoirs de taille variable que le lot 1906-7.

HMS nubien (Thornycroft) avait le même agencement de six chaudières et quatre entonnoirs de taille variable que le lot 1906-7.

HMS Viking (Palmers) avait six chaudières, chacune ayant son propre entonnoir, ce qui en faisait le seul destroyer à six entonnoirs de la classe.

HMS zoulou (Hawthorn Leslie) avait le même agencement de six chaudières et quatre entonnoirs de taille variable que le lot 1906-7.

Enregistrement de service

La plupart des navires de la classe Tribal étaient considérés comme de bons bateaux de mer, plus secs que les 30 noueurs mais pas aussi secs que la classe River, mais des plates-formes de canon plus stables. La seule exception était la Mohawk, qui avait une conception très différente lors de sa première construction et a dû être reconstruite.

Après le lot de 1906-1907, la classe Tribal a été abandonnée et la construction est passée à la classe Beagle, qui était essentiellement une version développée des bateaux de la classe River. Cela était probablement dû à la menace croissante de l'Allemagne et à la lente amélioration des relations avec la France, ce qui signifiait que les destroyers côtiers de la classe Cricket n'étaient plus pertinents car ils n'avaient pas la portée pour opérer au large des côtes allemandes, tandis que les bateaux de la classe Tribal étaient trop chers.

En tant que destroyers les plus modernes de la flotte, les destroyers de classe Tribal sont entrés en service avec les principales unités de la flotte. Les quatre premiers sont entrés en service en 1908 et ont rejoint les 2e ou 4e flottilles, faisant partie de la Home Fleet, qui était alors la principale force de cuirassés. La classe entière est entrée en service en 1909-1910 avec les 1ère et 2ème flottilles de destroyers, qui ont ensuite été rattachées aux 1ère et 2ème divisions de la Home Fleet. À ce stade, la 1ère flottille contenait un mélange de rivières et de tribus, et la 2e flottille de rivières, de tribus et les 30 noueurs plus anciens. En 1911-12, l'entrée en service de la classe Acorn permit de rationaliser la situation – les douze destroyers de classe Tribal formaient désormais la 1ère flottille de destroyers et la classe Acorn la 2ème flottille de destroyers. En 1912, les douze destroyers de la classe Tribal ont été transférés à la 4e flottille de destroyers, qui faisait partie de la première flotte.

Au fur et à mesure que de nouveaux destroyers sont devenus disponibles, les bateaux de la classe Tribal ont été éloignés de la flotte principale. Plus tard en 1912 et en 1913, ils ont été rejoints dans la 4e flottille par les navires de classe Acasta ou K, et en 1914, les navires de la classe Tribal ont été transférés dans la 6e flottille de destroyers à Portsmouth, l'une des nouvelles flottilles de patrouille, où ils ont reçu un complément réduit. Au début de la guerre, la sixième flottille s'installe à Douvres.

Le plus gros problème avec les navires de classe Tribal était leur endurance limitée. En conséquence, ils n'étaient pas adaptés à une utilisation avec la Grande Flotte et ont plutôt passé la majeure partie de la Première Guerre mondiale à combattre avec la Dover Patrol. Toute la classe faisait partie de la sixième flottille de destroyers en 1914 et s'est déplacée avec cette flottille de Portsmouth vers leur base de guerre à Douvres. Deux de la classe ont été coulés, tous deux par des mines - Ghurka le 8 février 1917 et Maori le 7 mai 1915. Deux autres ont été impliqués dans l'un des exemples les plus remarquables de faire et de réparer. Le 26 octobre 1916, le nubien a été très gravement endommagé lors d'un affrontement avec des destroyers allemands. La partie avant du navire a été détruite, mais sa moitié arrière est restée en grande partie intacte. En novembre 1916, le zoulou a heurté une mine et sa poupe a été emportée. La Marine s'est donc retrouvée avec l'avant d'un destroyer et l'arrière d'un second, et a décidé de les assembler pour former un nouveau navire, même si le nubien était un navire Thornycroft et le zoulou un navire Hawthorn Leslie, donc leurs conceptions étaient différentes. Le navire résultant a été nommé le Zubian, et est entré en service avec la sixième flottille de destroyers en 1917.

Seuls deux des bateaux de la classe Tribal ont quitté la patrouille de Douvres. En 1918, deux d'entre eux se sont déplacés vers le nord pour travailler avec des flottilles de sous-marins, avec le Mohawk soutenir la flottille de sous-marins X sur les tees et le Tartre soutenir la XIe flottille de sous-marins à Blyth.

En août 1916, la Marine a adopté une politique pour les canons anti-aériens. Les navires de la classe Tribal devaient recevoir un seul pompon de 2 livres.

Navires en classe

HMS Afridi – Sixième flottille de destroyers, Douvres, 1914-1918

HMS cosaque – Sixième flottille de destroyers, Douvres, 1914-1918

HMS Ghurka – Sixième flottille de destroyers, Douvres, 1914 jusqu'à son naufrage par le mien, le 8 février 1917

HMS Mohawk – Sixième flottille de destroyers, Douvres, 1914-1917 ; X Flottille de sous-marins, Tees, 1918

HMS Tartre – Sixième flottille de destroyers, Douvres, 1914-1918 ; XIe flottille de sous-marins, Blyth, 1918

HMS Amazone – Sixième flottille de destroyers, Douvres, 1914-1918

HMS Sarrasin – Sixième flottille de destroyers, Douvres, 1914-1918

HMS Croisé - Sixième flottille de destroyers, Douvres, 1914-1918

HMS Maori – Sixième flottille de destroyers, Douvres, 1914 jusqu'à ce qu'il soit coulé par le mien le 7 mai 1915

HMS nubien – Sixième flottille de destroyers, Douvres, 1914 jusqu'à ce qu'elle soit presque coulée par les destroyers allemands, le 26 octobre 1916

HMS Viking – Sixième flottille de destroyers, Douvres, 1914-1918

HMS zoulou – Sixième flottille de destroyers, Douvres, 1914 jusqu'à ce que la poupe soit emportée par la mienne, le 8 novembre 1916

HMS Zubian – Sixième flottille de destroyers, 1917-1918

Statistiques

Déplacement (standard)

850t-1 045t

Déplacement (chargé)

1 000 t-1 200 t

Vitesse de pointe

33 nœuds

Moteur

Turbines à vapeur Parsons à 3 arbres
5 ou 6 chaudières
14 000 shp

Varier

Longueur

206ft-280ft 4in pp

Largeur

24 pieds 6 pouces-27 pieds 5 pouces

Armement

Trois QF de 12 livres/12cwt comme daigné
Cinq canons de 12 livres en service
Deux tubes lance-torpilles de 18 pouces

Complément d'équipage

68

Navires en classe

HMS Afridi
HMS cosaque
HMS Ghurka
HMS Mohawk
HMS Tartre
HMS Amazone
HMS Sarrasin
HMS Croisé
HMS Maori
HMS nubien
HMS Viking
HMS zoulou
HMS Zubian

Livres sur la Première Guerre mondiale | Index des sujets : Première guerre mondiale

List of site sources >>>


Voir la vidéo: HIRMS Tsesarevich - Guide 084 (Janvier 2022).